6 chevaux fiscaux pour combien de chevaux réels ?

1378
Partager :
6 chevaux fiscaux pour combien de chevaux réels ?

Connaître le nombre de chevaux de son véhicule par rapport à son nombre de chevaux fiscaux est une tâche très compliquée. Tout d’abord, parce que le calcul à réaliser est complexe, mais aussi, car il est compliqué d’estimer le nombre de chevaux réels en fonction du nombre de chevaux fiscaux. Mais, ne vous inquiétez pas, nous allons tout vous expliquer en détail. Pour savoir à quoi servent les chevaux fiscaux et combien font 6 chevaux fiscaux en chevaux réels, c’est ici que ça se passe. Tout de suite, quelques éléments de réponse.

À quoi servent les chevaux fiscaux ?

La plupart des automobilistes ont déjà entendu parler du cheval fiscal. Mais finalement, qui sait ce que représente réellement un cheval fiscal ? Quelle est la réelle utilité d’un cheval fiscal ? Et est-ce qu’il y a un endroit où l’on peut voir le nombre de chevaux fiscaux de sa voiture ? Très peu connaissent ces informations, alors nous allons vous éclairer dans votre compréhension. Comme vous vous en doutez, le cheval fiscal a une utilité fiscale et influe sur le prix de l’assurance et de la carte grise.

A voir aussi : Achat d’une nouvelle voiture : pourquoi se tourner vers un Peugeot 2008 ?

En effet, un cheval fiscal permet tout bêtement de calculer le tarif de la carte grise d’un véhicule, mais aussi de l’assurance auto qui sera souscrite sur ce même véhicule. C’est pourquoi, une voiture possédant un nombre de chevaux fiscaux important, aura le prix de sa carte grise et de son assurance auto être bien plus élevé qu’un véhicule qui possède peu de chevaux fiscaux. Le cheval fiscal est une information importante qui permet de définir la puissance fiscale du moteur d’une voiture.

Et il vous est possible de retrouver cette puissance fiscale sur la carte grise de vos véhicules. Dans la deuxième partie de votre certificat d’immatriculation, au niveau de la case P.6, vous pourrez retrouver facilement le nombre de chevaux fiscaux, qui représente donc la puissance fiscale de votre voiture. Cette puissance fiscale sera très importante à connaître pour ce qui va suivre. Car ainsi, en toute logique, plus le moteur de votre voiture est puissant, plus sa puissance fiscale est importante. 

A découvrir également : Borne de recharge à domicile : 500 euros de crédit d'impôt en 2024

Et plus la puissance fiscale de votre voiture est importante, plus le coût du certificat d’immatriculation et de l’assurance de cette dernière sera important. Vous l’aurez compris, acheter un véhicule disposant d’une motorisation développant beaucoup de chevaux réels représente un coût bien plus élevé qu’un véhicule moins puissant. Déjà à l’achat, dans la plupart des cas, mais aussi d’un point de vue fiscal. Alors, réfléchissez à deux fois avant de vous offrir ce type de véhicule.

6 chevaux fiscaux pour combien de chevaux réels ?

Combien font 6 chevaux fiscaux en chevaux réels ?

Maintenant que vous êtes des experts en chevaux fiscaux, ou presque, il vous faut savoir combien font 6 chevaux fiscaux en réels. Mais, malheureusement, vous verrez que nous n’avons pas de réponse précise à vous donner. Tout simplement parce que la conversion de chevaux fiscaux en réels dépend de plusieurs critères, qui peuvent faire varier le résultat final. On parle ici de variations qui peuvent être assez importantes.

Comme nous venons de le dire, plusieurs facteurs viennent influer les résultats de ce type de conversion. Notamment le modèle de la voiture, mais aussi sa marque, son émission de vapeur de CO2 et sa consommation d’essence. À ne pas oublier aussi, la transmission dont dispose la voiture. Car, deux modèles de voitures identiques, mais disposant d’une transmission différente, n’auront pas le même nombre de chevaux réels.

Alors, comme vous venez de constater, une citadine manuelle ne sera pas évaluée au même titre qu’une citadine automatique. De même lorsque l’on compare les monospaces, ou encore les 4×4. Et, de manière générale, un véhicule automatique aura un cheval de plus qu’un même modèle disposant d’une transmission manuelle. C’est pourquoi, sur certaines cartes grises, une voiture qui possède 6 chevaux fiscaux peut afficher 90 chevaux réels.

Et sur d’autres, un véhicule de 6 chevaux fiscaux affichera une puissance réelle bien moins conséquente. Puisque effectivement, il est tout à fait possible de voir un véhicule ayant 6 chevaux fiscaux disposer de 75 chevaux réels. Vous l’aurez compris, ces données peuvent constamment changer et il n’existe donc pas de valeur exacte en chevaux réels à appliquer à la valeur de 6 chevaux fiscaux.

Quid de la hausse du prix de l’assurance auto en 2023 ?

En 2023, les prix de l’assurance auto vont encore augmenter en France. En effet, les augmentations peuvent atteindre pour certains 5%, pendant que certaines compagnies d’assurances souhaitent limiter la hausse à 2%. Le surcoût est relatif au nombre de sinistres en croissance, principalement dus au dérèglement climatique, aux nouvelles technologies des véhicules et aux prix des pièces détachées, dont la réparation est chère.

Si l’UFC Que Choisir prévoit une hausse des prix de l’assurance auto de 2,5 à 3%, le cabinet Fact & Figures, quant à lui, prévoit une augmentation de 3 à 5%. Si en 2022, les accidents n’ont pas été en grand nombre, les sinistres l’ont été. Tempêtes, inondations, orages de grêle, etc., les risques climatiques sont de plus en plus conséquents. Selon l’Argus de l’assurance, de janvier à août 2022, 1,4 million de sinistrés ont été générés par le dérèglement climatique. Cependant, ce n’est pas l’unique facteur de la hausse. 

Le prix des réparations a aussi fait face à une forte hausse. Cela est dû à l’augmentation des prix des pièces détachées. L’explosion des prix de l’énergie a eu de forts impacts. Tous les produits ont subi les conséquences relatives à la hausse des prix de transport à cause de la guerre en Ukraine. 

D’après l’UFC Que Choisir, les consommateurs subissent également le prix progressif de la technologie. Plus une voiture est électronique, plus sa réparation est compliquée quand elle est abîmée. En 2023, le rétroviseur d’un véhicule est quasi systématiquement équipé d’une puce électronique. Alors qu’il y a quelques années, ce n’était pas le cas.

Un assuré dispose de solutions pour baisser l’échéance de son assurance auto, comme entre autres changer les garanties de sa formule. Pour connaitre le prix assurance de votre voiture, bénéficiez des conseils du site Les Furets. 

Comment est calculé le nombre de chevaux fiscaux d’un véhicule ?

Le nombre de chevaux fiscaux est une donnée importante pour l’immatriculation et la fiscalité des véhicules en France. Mais comment est-il calculé ? Le calcul du nombre de chevaux fiscaux d’une voiture consiste à déterminer sa puissance administrative, c’est-à-dire la puissance que l’administration considère comme étant nécessaire pour faire fonctionner le véhicule.

Cette mesure est établie grâce à une formule mathématique complexe basée sur plusieurs facteurs tels que la cylindrée du moteur, le type de carburant utilisé, le nombre de soupapes par cylindre ou encore les performances thermodynamiques du bloc moteur. Il faut savoir que plus un moteur dispose d’un grand volume intérieur (la cylindrée), plus il peut produire de la puissance. Cette dernière sera alors prise en compte dans le calcul des chevaux fiscaux.

Il y a aussi l’utilisation d’un coefficient multiplicateur qui permettra d’évaluer la performance globale du système motopropulseur. Les ingénieurs automobiles doivent donc respecter certains critères pour réduire au maximum ce chiffre administratif.

Les différentes catégories de voitures
Pour connaître son quatrième carton rose auto sans perdre trop cher, il faut comprendre les catégories sous forme de lettre et sous forme numérique :

Les voitures sont classées en fonction du nombre minimal de chevaux-fiscaux qu’elles possèdent. Les véhicules les plus ‘puissants’ ont jusqu’à une douzaine d’équidés administratifs.

Le coût écologique des différenciations fiscales selon le type d’énergie utilisé par les véhicules automobiles
Il faut noter que le calcul des chevaux fiscaux varie aussi selon le type d’énergie utilisée par la voiture. Les motorisations essence et diesel sont soumises aux mêmes critères, mais pour certains modèles électriques, ils disposent juste d’un bonus autorisé. Ces mesures visent notamment à encourager l’utilisation des véhicules propres qui émettent peu ou pas de gaz polluant dans l’atmosphère tout en réduisant leur facture carbone.

Mais cette différenciation a désormais été remise en cause sur son efficacité écologique car elle pousse les consommateurs à s’éloigner vers les grosses berlines hybrides plutôt que vers une mobilité durable comme celle proposée par certains projets hors norme axés sur une production localisée collaborative basée sur les nouvelles technologies avancées telles que la blockchain.

Les différences entre les chevaux fiscaux et les chevaux réels : explications détaillées

Les chevaux fiscaux sont souvent confondus avec les chevaux réels. Pourtant, il y a une grande différence entre ces deux notions. Effectivement, le nombre de chevaux fiscaux est purement administratif et n’a rien à voir avec la puissance réelle du moteur de la voiture.

Le calcul des chevaux fiscaux, comme nous l’avons vu précédemment, se fait en fonction d’une formule mathématique complexe prenant en compte plusieurs éléments tels que la cylindrée du moteur ou encore les performances thermodynamiques du bloc moteur. Le but étant d’évaluer une valeur administrative qui permettra de déterminer le montant des taxes et impôts liés au véhicule.

En revanche, la notion de cheval-vapeur (CV), aussi appelée puissance réelle ou puissance dynamique, correspond à la capacité effective du moteur à produire de l’énergie mécanique pour faire tourner les rouages de la voiture. On peut donc dire que cette mesure est plus représentative des performances effectives du véhicule.

La puissance d’un moteur est exprimée en CV mais aussi en kilowatts (kW). Il faut savoir qu’un CV équivaut environ à 0,736 kW. Un modèle disposant par exemple d’une puissance annoncée de 100 CV dispose d’environ 73 kW sous son capot.

Il ne faut pas non plus confondre le nombre total de chevaux-vapeur avec celui disponible sur chaque roue motrice. Effectivement, l’énergie produite par le moteur est transmise aux rouages de la voiture grâce à une boîte de vitesses qui va jouer sur la répartition des chevaux-vapeur entre les différentes roues.

Les différenciations selon les marques et modèles :
Il faut aussi savoir que tous les constructeurs ne sont pas égaux en termes de puissance purement administrative ou dynamique. Pensez aux besoins du conducteur et au budget qu’il souhaite allouer à l’achat et à la maintenance du véhicule.

Partager :