Réussir l’examen pratique VTC : conseils pratiques

1652
Partager :

L’examen pratique VTC, également appelée épreuve d’admission VTC, est la dernière étape de l’examen VTC. Il consiste à examiner un candidat sur un trajet durant lequel il joue le rôle de chauffeur VTC. Pour réussir cet examen, la note minimum à obtenir est de 12/20. Pour savoir comment réunir plus que cette note, voici quelques conseils importants.

S’entraîner à conduire

L’examen pratique VTC est à considérer comme le plus grand défi possible. En effet, c’est l’étape au cours de laquelle l’aptitude à exercer le métier de chauffeur VTC est évaluée. Commettre une seule erreur éliminatoire peut faire échouer un candidat et l’empêcher d’obtention sa carte VTC professionnelle. Il faut donc être en mesure de montrer sa capacité à conduire en toute sécurité.

A découvrir également : Les avantages et les inconvénients du stationnement sur un parking public

Il faut également prouver sa compétence à rendre le trajet agréable pour ses passagers. Pour cela, il est conseillé de s’entraîner à conduire, surtout, aux alentours de la zone d’examen. Autrement dit, la zone qui est proche du centre de son lieu d’inscription. Il faut repérer les pièges, le nom des grands axes et les points d’intérêts. Cela permet de maîtriser au maximum le parcours et de diminuer l’incertitude et le stress lors de l’épreuve.

Aller à l’office du tourisme

En dehors de conduite et sécurité, lors l’examen pratique VTC, l’on est aussi évalué sur la disposition à renseigner les passagers. En effet, il faut informer les passagers sur les choses à faire et à voir sur le trajet (hôtels, restaurants, spectacles, visites, etc). Pour faire preuve de compétences au cours de l’examen, il faut se rendre au préalable dans un office de tourisme. Une fois là-bas, il faut peaufiner ses connaissances sur le secteur géographique autour du lieu d’examen.

A découvrir également : Vérin de porte de tracteur : procéder à son remplacement en 5 étapes

Se préparer sur la facturation et le devis

Pendant l’épreuve pratique de l’examen VTC, il y aura probablement à faire un devis fictif et une facture pour les examinateurs. Il y en a qui jouent le rôle de clients. En effet, faire une facture et un devis est une des tâches quotidiennes d’un chauffeur VTC. Il faut donc bien maîtriser cela.

Pour cette raison, avant l’examen, il faut s’entraîner plusieurs fois chez soi à bien remplir ces documents. Il faut faire attention aux informations obligatoires. Il est également possible d’emmener avec soi, le jour de l’épreuve, une facture et un devis pré-rempli. Cela démontrera votre organisation aux examinateurs.

Suivre des cours ou des formations en ligne

Ceci est la meilleure façon de préparer l’examen pratique VTC. En effet, il est possible de se former en ligne sur la partie théorique et choisir de suivre une formation VTC pratique juste pour l’examen. Pour se rassurer, il est possible de prendre uniquement quelques heures de cours en conduite accompagnée dans un centre agréé.

L’accompagnement des professionnels du métier lors d’une formation en conduite permet d’acquérir plus rapidement une conduite souple et fluide. Cela permet également de connaître les erreurs à éviter et d’être préparé à 100% pour réussir son examen.

Connaître les règles de sécurité routière spécifiques aux VTC

Au-delà de la formation en conduite, pensez à bien maîtriser les règles de sécurité routière spécifiques aux VTC. Effectivement, le transport de personnes nécessite une attention particulière et des précautions supplémentaires doivent être prises pour garantir un trajet sécurisé.

Pensez à bien vous renseigner sur les normes en vigueur concernant l’aménagement du véhicule (sécurité des passagers : ceintures obligatoires dans le véhicule) ainsi que sur les réglementations relatives au temps de conduite et aux pauses obligatoires. Il ne faut pas oublier la nécessité d’adapter sa conduite à la situation (trafic dense, conditions météorologiques difficiles…).

La connaissance parfaite du code de la route est primordiale pour réussir l’examen pratique VTC. Dans ce sens, il peut être judicieux d’effectuer des tests pratiques dans différents environnements routiers pour apprendre à gérer toutes les situations possibles.

Pour réussir son examen pratique VTC • au-delà de la formation théorique • il est indispensable d’être parfaitement formé à toutes les règles spécifiques à cette profession et d’avoir intégré tous les comportements indispensables pour assurer un transport optimal.

Préparer son véhicule pour l’examen pratique

Au-delà de la préparation mentale et de l’aspect réglementaire, il faut des examinateurs. Pensez aussi à peaufiner les aspects techniques tels que la pression des pneus, le niveau d’huile moteur ou encore celui du liquide de frein.

Vous devez vérifier que tous les systèmes électriques (phares avant et arrière, clignotants…) fonctionnent correctement. Les dispositifs obligatoires tels qu’un triangle de signalisation ainsi qu’un gilet rétro-réfléchissant doivent aussi être présents dans le véhicule.

La propreté intérieure du véhicule ne doit pas non plus être négligée : sièges propres sans trous ni déchirures, plans inclinés désinfectés… Le but : offrir une expérience agréable aux futurs passagers lorsqu’ils monteront à bord.

Sachez que des examinateurs attentifs peuvent être amenés à vérifier tous ces points lors de la visite préalable au début de l’examen. Pensez donc à tout vérifier en amont pour optimiser vos chances de réussite.

En résumé, se préparer minutieusement avant l’examen pratique VTC est essentiel pour augmenter ses chances de réussite. En soignant son véhicule et sa conduite, le candidat peut mettre toutes les chances de son côté pour obtenir sa carte professionnelle et se lancer dans une activité passionnante et rentable.

Partager :