Nettoyage moteur : les erreurs à ne pas commettre

51
Partager :

Tout bon propriétaire devrait bien entretenir le dessous du capot et cela passe nécessairement par un lavage approfondi du moteur. Cette pratique vous permet d’éviter le cumul de certains éléments comme la poussière ou les feuilles. En cas de négligence, ces derniers peuvent paralyser le moteur, jusqu’à immobiliser définitivement le véhicule. Cependant, durant le nettoyage du moteur, plusieurs gestes sont à éviter.

Nettoyer sans verrouiller les parties clés

Pour effectuer un nettoyage convenable du moteur de votre engin, il est primordial de bien sceller toutes les parties sensibles. C’est ainsi qu’avant d’enclencher le processus de nettoyage, vous devez penser à protéger certaines parties comme :

A voir aussi : Plaque d'immatriculation : voici comment changer l'ampoule d'éclairage

  • l’arrivée d’air ;
  • l’alternateur ;
  • l’ECU.

En effet, ces dernières sont directement reliées à la carte électronique, boîte à fusibles ainsi qu’à la batterie. Elles peuvent alors facilement tomber en panne si l’humidité y pénètre, ou pire encore l’eau. Par exemple, si l’eau venait à rentrer par l’arrivée d’air, elle peut s’infiltrer dans le moteur et causer par la suite un choc hydraulique. En revanche, dans les autres cas de figure, il y a de fortes chances que se produise un court-circuit.

Pour éviter ce genre d’incident, vous devez alors protéger correctement l’ensemble de ces composants. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un film PVC ou attacher de grands sacs en plastique grâce au ruban adhésif de masquage.

A voir aussi : Comment faire pour ne pas payer le malus écologique ?

Enfin, il est conseillé de déconnecter les bornes de la batterie et de l’extraire, jusqu’à ce que le nettoyage soit terminé. N’oubliez pas de vérifier que tous les couvercles et boulons sont bien vissés, mais aussi que les conduits d’entrée d’air sont parfaitement hermétiques.

Recourir au lavage à haute pression de trop près

Lorsque vous lavez votre moteur, vous pouvez être tenté de recourir au lavage à haute pression. Mais utiliser un jet d’eau trop puissant et surtout de trop près a de fortes chances d’abîmer plusieurs composantes de votre moteur. Vous pourrez alors endommager les câbles, les bornes, mais aussi d’autres petits éléments du bloc. Ces derniers peuvent alors sauter ou se casser sous l’effet du puissant jet d’eau.

De plus, pour éviter des déconvenues, n’oubliez pas de refroidir le moteur brûlant au préalable. En effet, cette précaution est fondamentale, au risque de voir certains métaux se déformer après le lavage à jet d’eau. Vous pourrez alors être incapable plus tard de relier les pièces entre elles.

Si vous pensez que cela est trop complexe pour vous ou si vous avez le moindre doute, laissez faire un professionnel. À défaut, vous pouvez aussi faire usage d’un pulvérisateur à main. Il est beaucoup moins puissant et risque moins d’endommager votre moteur. Cependant, cela demandera plus de temps.

Appliquer un produit de lavage inadapté

Pour que le lavage ou le nettoyage de votre moteur soit optimal, vous devez faire usage de certains produits spécifiques. Si vous avez l’habitude de recourir à du shampoing pour cette pratique, vous n’obtiendrez pas les résultats escomptés. En effet, ce produit a moins de chance de tenir tête aux saletés tenaces ou aux traces d’huile.

Pour être sûr de faire les choses correctement, vous devez plutôt opter pour des produits nettoyants dégraissants. Il s’agit par exemple des produits spécialisés comme des nettoyants aérosols pour four ou encore des produits détachants. Pour les saletés les plus tenaces, vous pouvez utiliser du nettoyant pour freins. S’il s’évapore rapidement, il est cependant facilement inflammable, évitez donc de fumer à côté et utilisez-le dans un espace bien aéré.

Faire un mauvais séchage

Une fois que vous avez terminé le nettoyage complet du moteur, place désormais au séchage. Cette étape est très importante avant de remettre votre engin en marche. Pour un résultat plus rapide et efficace, vous pouvez utiliser un nettoyeur à air comprimé dédié aux petits espaces exigus.

Après avoir terminé, n’oubliez pas de laisser grand ouvert le capot de votre voiture, pour laisser l’humidité s’évaporer assez rapidement. Pour vous rassurer qu’aucun dysfonctionnement n’est présent, vous pouvez d’abord mettre le moteur en marche et le laisser tourner durant 15 minutes. Cela permettra au compartiment moteur de sécher entièrement.

Le nettoyage du moteur est donc un signe que votre engin est utile, bien que la pratique impose plusieurs précautions. Ce nettoyage nécessite l’usage de plusieurs substances salissantes. N’oubliez donc pas de porter de vieux vêtements.

Partager :