Comment vérifier le pincement et l’angle ouverture de sa voiture?

1109
Partager :

La vérification du pincement et de l’angle ouverture est une opération que l’on réalise afin de déterminer s’il est nécessaire de régler ou non le parallélisme. Lorsque le réglage du parallélisme n’est pas bien fait, la conduite de la voiture est vraiment difficile. En effet, cela entraîne une mauvaise tenue de route, un volant qui n’est pas droit, etc. Vous souhaitez éviter ces désagréments et vous cherchez à savoir si vous avez besoin de régler le parallélisme de votre voiture ? Vous êtes au bon endroit. Découvrez dans cet article, comment vérifier le pincement et l’angle ouverture de votre voiture.

Le pincement et l’angle ouverture d’une voiture : Comment faire la vérification ?

La vérification du pincement et de l’angle d’une voiture est une affaire de processus. En effet, pour commencer, il faut tracer des repères sur les roues de la voiture. Ils doivent être au milieu de la bande de roulement. Une fois, le repère est tracé, mettez maintenant votre voiture en mouvement. Celle-ci doit être poussée à la main sur quelques mètres. L’objectif est de mettre les roues dans une position droite. Après cela, il faut centrer le volant tout en l’immobilisant en position médiane. De même, vous devez vous assurer que la surface d’immobilisation de la voiture est bien plane.

A lire en complément : Choix couleur Peugeot 308 : tendances et conseils pour votre véhicule

Dès que vous finissez de disposer votre voiture convenablement, prenez ensuite un fil rigide (fil de pêche, fil de fer, etc.) qui ne sera pas à la merci du vent lors de la vérification. Avec ce fil, procédez à la mesure de la distance qui sépare les repères tracés au départ. Dans un premier temps, faites la mesure à l’avant, puis à l’arrière des roues. La mesure doit être faite pour chaque essieu. Il faut noter que vous ne pourrez pas réaliser seule cette étape.

Une fois que vous avez à votre disposition les mesures, il ne vous reste qu’à faire une étude comparative pour vérifier le pincement et l’angle. Lorsque la longueur est inférieure à l’avant, on parle de pincement. Par contre, si la longueur est inférieure à l’arrière, on parle d’une ouverture.

A lire aussi : Phares de voiture occasion Peugeot : pourquoi acheter auprès d’un centre de casses auto ?

Comment régler le parallélisme d’une voiture ?

Le réglage de parallélisme devient nécessaire lorsqu’on constate un pincement ou une ouverture. Réaliser cette opération peut s’avérer difficile et généralement on obtient un résultat moins précis. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est recommandé de confier un tel réglage à un professionnel. Mais si vous voulez essayer vous-même, sachez que toute l’opération se déroule au niveau des rotules de direction.

Pour débuter l’opération, faites le desserrage du contre-écrou de la rotule de direction qui se retrouve à l’arrière de la roue. Vous n’avez pas besoin de démonter cette dernière. Une fois que le contre-écrou est desserré, tournez la rotule pour faire le réglage. Toutefois, il faut noter que le sens dans lequel celle-ci sera tournée dépendra du défaut de parallélisme. Par ailleurs, assurez-vous que chaque rotule partage la moitié du réglage du parallélisme. Dès que cela est fait, vous pouvez resserrer le contre-écrou et refaire la vérification du pincement et de l’angle ouverture pour voir si le réglage est bien fait.

Vous savez à présent comment vérifier le pincement et l’angle ouverture. Faites-en bon usage !

Pourquoi est-il important de vérifier le pincement et l’angle ouverture de sa voiture ?

La vérification du pincement et de l’angle d’ouverture est une étape cruciale pour assurer la bonne tenue de route d’un véhicule. Si ces deux angles ne sont pas correctement réglés, cela peut entraîner une usure prématurée des pneus et des éléments de suspension, mais aussi causer des problèmes au niveau de la direction et du freinage.

Effectivement, un mauvais réglage peut engendrer une usure anormale des pneus : avec un angle d’ouverture trop important, les bords externes seront plus sollicités, tandis que si le pincement est incorrect, c’est l’inverse qui se produit. Cette anomalie va conduire à fragiliser le comportement routier puisque lorsqu’un virage sera négocié, par exemple à droite, ce sont les pneus gauchers qui vont travailler davantage (pneumatiques intérieurs), entraînant ainsi une légère déviation.

Lorsque l’angle d’ouverture est mal ajusté, cela aura un impact sur la stabilité en ligne droite : votre voiture pourrait alors ‘tirer’ vers un côté, indiquant clairement qu’il y a quelque chose qui cloche ! Il faut noter que même si vous ne constatez aucun symptôme particulier lié au défaut de ces angles, lorsqu’ils présentent un écart significatif, ils vont mécaniquement générer des forces parasites pouvant perturber voire détériorer le système ABS.

Il faut bien régler son pincement et son angle d’ouverture afin d’optimiser sa sécurité sur la route, mais aussi pour éviter les frais liés à une usure prématurée des pneus et des éléments de suspension. Si vous constatez un quelconque problème, il est recommandé de faire appel à un professionnel pour réaliser le réglage dans les règles de l’art.

Les conséquences d’un mauvais réglage du parallélisme sur la tenue de route et la consommation de carburant

Le parallélisme, qui est l’angle de la voiture par rapport à l’axe longitudinal, joue aussi un rôle important dans la tenue de route d’une voiture. Un mauvais réglage du parallélisme peut entraîner des conséquences néfastes sur le comportement routier et la consommation de carburant.

Un mauvais parallélisme va causer une usure anormale des pneus : lorsque les rouages ne sont pas parfaitement alignés avec leur direction respective, ils vont frotter contre la chaussée en oblique plutôt qu’en ligne droite, générant ainsi une usure localisée plus rapide. Cela va donc se traduire rapidement par un changement prématuré des pneumatiques qui sont pourtant considérés comme étant encore bons selon les critères habituels.

Le mauvais réglage du parallélisme va impacter négativement la tenue de route en augmentant le phénomène de décrochage latéral. Ce dernier survient lorsqu’un angle est trop prononcé ou que les forces s’exerçant sur les rouages dépassent leurs limites autorisées au niveau latéral : dans ce cas précis, on observe alors une tendance à glisser vers l’extérieur si vous tournez à gauche ou inversement si vous tournez à droite. Ceci est particulièrement dangereux puisque cela peut conduire à perdre le contrôle total du véhicule… Soyez donc très vigilants !

Côté consommation énergétique ensuite : le bon ajustement du parallélisme permet d’optimiser la répartition de l’énergie du moteur vers les rouages, en minimisant les perturbations liées à une usure anormale des pneus. Un mauvais réglage va causer un frottement excessif et donc augmenter votre consommation de carburant : avec le temps, cela peut constituer une dépense supplémentaire non négligeable.

Pensez à bien vérifier régulièrement le parallélisme ainsi que l’angle d’ouverture et le pincement pour garantir une tenue de route optimale, préserver vos pneumatiques ainsi qu’une consommation énergétique maîtrisée. Si vous constatez quelque chose d’anormal, il ne faut pas hésiter à faire appel aux professionnels pour faire réaliser les ajustements nécessaires : c’est un investissement qui apparaîtra rapidement comme étant rentable au vu des économies réalisées sur la durée !

Partager :